Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/03/2007

Fabien Verschaere et françois glineur

Voilà quelques jours, j'écoutais l'émission de France Culture "peinture fraîche". Le célèbre Jean Daive interviewait un jeune artiste: Fabien Verschaere. La cohérence de son propos et son jeune âge m'ont époustouflés. L'exposition dont il était question est une installation au musée d'art Contemporain de Lyon mélangeant peintures, céramiques et animations. Ne connaissant pas le gus, je me suis renseigné sur lui par Internet. La pêche fut stupéfiante au niveau du CV. Il a déjà à son actif entre autres une expo au Palais de Tokyo à Paris et son nom circule maintenant dans le milieu de l'art contemporain. Hasard amusant il va participer fin mars au premier salon du dessin contemporain de Paris sous l'égide de la galerie parisienne dans laquelle je viens d'entrer moi-même au mois de décembre, la galerie Christine Phal. Formellement son univers tourne autour du fantastique, des aquarelles légères, des frises de dessins surréalistes développent des personnages sortis de mondes féeriques mi-monstres mi-humains. Ses images sont très simples et parfois même naïves mais pleines de forces. Ses céramiques sont plus généralement des supports à des installations et prennent l'apparence de marionnettes déjantés. Un Clown barbu, dernièrement cornu, en résine ponctue de sa présence son parcours depuis le début. J'avoue avoir pris un coup d'orgueil en voyant son parcours et son âge ( il a deux ans de moins que moi,dediou !). Troublé par la capacité qu'il a de créer une " installation " et donc à faire rentrer les gens directement dans son univers comme on entre dans un parc d'attractions j'ai ruminé mon incapacité à le faire... comme si aujourd'hui il ne me suffisait plus de peindre ou de dessiner. Le peintre doit se faire metteur en scène et Polytechnicien des médiums. D'ailleurs l'artiste préféré de Fabien Verschaere n'est autre que Fabrice Hybert !... Alors après m'être pris pour un Hybert/Verschaere pendant trois jours à l'atelier, construisant la maquette d'une expo virtuelle, alignant les croquis d'une installation dans un carnet de dessin, essayant de faire de mes peintures les acteurs d'une scénographie... je ne suis arrivé qu'à une chose, me faire déprimer dans une sorte de Disney Land merdique qui ne me ressemblait pas... Je ne suis pas un plasticien de la mise en espace, en tous les cas pas actuellement. J'éprouve le besoin de développer mon vocabulaire de formes en explorant peut-être désormais la surface d'un mur, mais ce qui m'intéresse dans le fond reste basiquement au-delà du support le simple maniement des couleurs, des traits, des aplats et des mélanges eux même au service de mes fantasmes/angoisses/trips, kiffs... Suis-je maintenant suffisamment visible ?... parfois j'en doute tant l'écho est pour l'instant ridicule comparé à un Verschaere... J'ai brûlé pas mal de ponts pour être aujourd'hui à temps complet dans mon atelier, je le paye dans ma vie en vivant comme l'oiseau sur la branche et pourtant cela arrive à me rendre heureux entre deux micro déprimes d'orgueil... bizarre, sûrement un effet collatéral sur mon égo-crétin de ce monde star académicien qui veut me convaincre que le but est d'être en Une de Télé7jours pour être heureux... Sglup... quel con, je mélange tout !... Allons Pix, Reprend les pinceaux et les pastels et continue malgré tout à croire dans cette petite aventure visuelle... étriquée à par ça ma vision de la peinture ?!?...qui vivra verra...


- Musée d'Art Contemporain de Lyon - Seven Days Hotel - du vendredi 16 février 2007 au dimanche 29 avril 2007 - http://www.moca-lyon.org/vdl/sections/fr/expositions/fabien_verschaere -

- 1er Salon du dessin contemporain (de 1950 à nos jours) 22 au 26 mars 2007 - http://www.salondudessincontemporain.com/index.html -

medium_fabienverschaereetglineur.jpg
medium_fabienverschaere1.jpg
medium_fabienverschaere2.jpg

Commentaires

Je me souviens que tu as quand même fait entrer tout Amiens dans quoi, 3m2, à peu près, ta mise en scène viendra, et, puis, tu n'installe pas ? qu'importe, tu cherches, tu peins, tu déchires, tu animes, des galièristes ont confiance, ton ego en a pris un coup, bon, tant mieux, tu vas repartir de plus belle
J'ai lu l'article dans Télérama, bon, exposer au palais de Tokio ? Ok c'est bon pour le CV, mais pour l'amateur d'art, il n'y a pas toujours le ressenti, c'est plus souvent de la masturabtion intellectuelle, alors, continue ton chemin, c'est ce qui compte, tu vas avoir de belles rencontres

Écrit par : solange rabatel | 02/03/2007

>solange... je prends ce "pic sur mon égo" du bon côté, n'ai crainte :) J'aime ce genre de découverte qui me tire dans le bon sens. Il ne faut y trouver ni aigreur ni abattement mais bien stimulation et énergie renouvelée par enragement :)) ( je m'explique plus bas ). C'est vrai que tout Amiens dans 15mcarré est un exemple d'installation. Pour ceux qui ne connaissent pas j'avais dessiné un bonhomme dans une petite case de 1cm sur 1cm que j'avais ensuite photocopié 135501 fois ( nombre à l'époque d'habitants sur Amiens). J'avais ensuite collé toute cette population d'amiens sur les murs d'une galerie. Des crayons étaient à disposition pour que chacun puisse noter où il était !... La sensation de foule et en même temps de rapport de l'individu aux autres était vraiment troublante. Je garde d'ailleurs toujours à l'esprit l'envie de faire cette installation au niveau de la population Mondiale !...Mais tu as raison. J'enrage simplement un peu de ne pas avoir encore les "moyens" de telles structures à disposition pour pouvoir moi aussi dévellopper mon vocabulaire sur une plus grande echelle et avec plus de retour du public...j'y travaille :)

Écrit par : pixelités | 03/03/2007

Les commentaires sont fermés.