Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/01/2010

Les aléas d'une vie...

urgenceglineur.jpg

Journal de bord le 02 janvier:

Ma femme est atteinte d'un cancer. On vient juste de le découvrir. Le pronostic vital n'est pas engagé mais la toute prochaine opération chirurgicale qu'elle devra subir sur Paris est tout de même assez rude. Depuis la nouvelle j'ai la sensation bizarre de porter 24h sur 24 un sac de pierres en bandoulière. Pendant les premiers jours nous avons rempli nos journées en sautillant de salles d'attentes de médecins en salles d'attentes de chirurgiens. Je n'ai évidemment pas eu le temps d'aller à l'atelier. Ensuite lorsque l'opération a été fixée je n'ai pas réussi à quitter mon épouse. Depuis hier c'est possible. Une sorte de culpabilité idiote m'a étreinte lorsque je me suis aperçu que je pouvais, contrairement à ce que j'imaginais, continuer à peindre. Bien sûr le rythme n'est pas le même. Les pensées vagabondent vers des sujets bien plus lourds qu'à l'ordinaire. L'année qui vient sera difficile, je m'y prépare même si la suite du programme nous est encore inconnu. En tous cas le principal sujet de conversation semble dors et déjà programmé pour longtemps. L'atelier me semble comme une île sur laquelle je pourrai peut être souffler, reprendre de l'énergie pour aider du mieux que je pourrai…

567.Portrait_du_Dr_Arnold_Tholinx.jpgLors d'une visite à Paris pour consulter un spécialiste nous en avons profité pour aller visiter l'exposition sur "l'âge d'or Hollandais" à la Pinacothèque. Plusieurs toiles m'ont attirées l'œil: d'abord des natures mortes époustouflantes aux insectes baladeurs mais surtout le Portrait du Docteur Arnold Tholinx par Rembrandt. Ce dernier portrait m'a scié. J'ai trouvé le contraste entre le visage du docteur et la forme géométrique abstraite du chapeau noir magnifique. Quand on regarde bien on fini par voir que le chapeau n'est en effet représenté qu'avec un minimum de détail: c'est une masse noire comme un papier qui aurait été découpé aux ciseaux et collé sur la toile! Cette magie des contrastes résonne en moi et me conforte dans les leçons que j'ai tiré de mes dernières toiles. Quel peintre ce Rembrandt ! Encore une fois c'est la confrontation directe avec l'une de ses toiles qui m'aura convaincu. Les catalogues ne sont vraiment la que pour se remémorer ces moments essentiels.

 

 

Aujourd'hui jeudi 14 janvier 2010:

Me revoilà parmi mes pinceaux, ou presque. L'opération chirurgicale s'est bien déroulée. Les derniers jours ne furent pas les plus agréables de notre existence. La convalescence de Sandrine commence...

Je peux vous dire que j'ai fait le plein d'émotions fortes pour de futures toiles !!!… Pour en revenir à  moi, moi, moi ( comme dirait Woody Allen ;) ), un article vient de paraître sur mon travail dans "Esprit de Picardie" N°6. C'est le comité régional du tourisme de Picardie qui publie ce magazine pour infos.

 

espritdepicardien6.jpg

Pour s'abonner gratuitement:

http://www.picardietourisme.com/fr/services/magazine-esprit-de-picardie.aspx

Pour les contacter directement et le recevoir : 03 22 22 33 63

 

articleesprit6.jpg

 

 

Commentaires

De tout coeur avec vous,
Baltha

Écrit par : Baltha | 14/01/2010

Eh bé quel message!
J'avais déjà capturé celui du 2 janvier il y a peu,et j'imaginais bien que ton absence de la semaine dernière était en rapport...pas facile,des moments à traverser...que dire?suis dans l'ambiance aussi,à ma façon.
Le moment de TE,de VOUS souhaiter une très bonne année!!!et on y croit,oui!oui!:-)
Haut les coeurs!Et conserve ton optimisme communicatif!
L'atelier sera forcément une bouffée d'air pur...et ça retentit aussi sur l'entourage;-)
Bises et courage à vous 2!

File

Écrit par : file | 15/01/2010

Merci à vous deux :) bises ( cf la note du jour )

Écrit par : pixelités | 16/01/2010

Bon courage, prenez soin de vous,

POL

Écrit par : pol | 16/01/2010

heps.........n'étais pas passée par là...avait loupé cette étape...je vois de quel flotement tu parles....quand la vie se suspend d'un seul coup...le même il ya un mois lorsqu'on nous a annoncé qu'un de nos petit garçon avait peut être une leucemie........et Dieu merci, rien de tout çà apres sotillement de salles d'attente en salles d'attente comme tu le disais. Drôlres de moments ! Je vous souhaite plein de courage contre cette sale maladie !

Écrit par : helene | 19/02/2010

>pol... merci :)
>helene... merci également :) "avec une expérience pareille on apprend à distinguer les choses essentielles dans sa vie". Cette phrase prend tout son sens aujourd'hui pour moi.

Écrit par : pixelités | 21/02/2010

J'avais, pour ma part, abandonner un peu votre blog depuis une année. Les circonstances sont les mêmes et je dus épauler mon compagnon dans la difficile épreuve de la maladie.
Je suis heureuse de voir que votre belle énergie ne vous a pas quittée. Pour ma part, je ne me relève que, seulement, de ce tremblement de nerfs. J'ai repris les pinceaux depuis peu.
Je me promène avec grand plaisir dans votre peinture. Toujours. Votre amour du travail est communicative et me soutient dans mon démarrage. François Glineur, starter?!! Sourire...
Merci pour tant de vivacité. On vous suit. On est heureux pour vous. Vive 2011 et son renouveau...
Je démarre (péniblement) un blog. Je me permettrai, si vous le voulez bien, de vous transmettre son adresse.
A bientôôôôôt...

Écrit par : Sandrine* | 22/02/2011

> bonjour sandrine... Bienvenue au club si j'ose dire ;)
Avant cette expérience j'aurais dit "courage"... aujourd'hui je sais que cela ne se situe pas vraiment sur ce plan. On est "obligé" de faire face d'une manière ou d'une autre... Je vous embrasse (pardon pour cette soudaine intimité ! ) ainsi que votre compagnon. Je vous envoie plein de bonnes ondes positives par le net ;))))...
J'attend l'adresse de votre blog. Je l'inscrirai sur "blog à part" évidemment :)

Écrit par : pixelites | 22/02/2011

merci infiniment François. :-)
Oui, en effet, il existe une certaine "intimité" créée par la commune expérience. Et aucune accolade n'est de refus pour qui veut tenir. Toutes les ondes positives sont les bienvenues, et les vôtres empruntes de couleurs et d'énergies ne le sont que d'autant plus.
Je vous embrasse aussi ainsi que votre épouse. Il faut beaucoup de courage et de cet amour si particulier pour la vie, encore, pour avancer, toujours...
Que nous avancions tous, droits comme des "i" en faisant fi de cette satanée maladie.
A bientôôôôôt...

ps: Mon blog démarre timidement. Ne pourrais-je vous l'envoyer en privé? (Que vous puissiez "juger" avant de le partager).

Écrit par : Sandrine* | 01/03/2011

Les commentaires sont fermés.