Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/07/2012

"Deux touristes admirant le buste du Caravage" - 195x130cm-2012.

caravage01.jpg

P7269549.jpg

P7269550.jpg

P7269551.jpg

P7269554.jpg

P7269555.jpg

P7269556.jpg

13:57 Publié dans peinture | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Bonjour François,
Aurions nous une passion commune pour le Caravage ?
Pour ma part, c'est un génie, un maître, sans doute le plus grand. Je suis toujours touchée par sa sensibilité, la violence en première impression puis toute la douceur et la fragilité...
Dans votre tableau, qui est donc ce barbu, il serait plus à mes yeux Ponce Pilate que Caravage ? Par contre, le présenter en buste est bien judicieux, il le mérite largement !
Quelle est l'origine de votre œuvre ? Etes vous allé à Malte récemment ? Avez vous lu "la course à l'abîme" de Fernandez ? Les récentes expo de Toulouse et Montpellier ?
Beaucoup de questions...
Et enfin une dernière, Avez vous toujours cette toile ?
Bien à vous,

Écrit par : Delphine du Pradel | 07/08/2012

Bonjour Delphine:
oui j'apprécie de plus en plus le Caravage même si mes sentiments sont ambivalents à son sujet. Le Caravage semble avoir été une brute épaisse (surtout après libations ! sic) tout en faisant preuve du plus grand raffinement dans ses toiles. Tout cela mêlé à une virtuosité époustouflante et voila un cocktail détonnant qui ne pouvait qu'attiser et amplifier au fil du temps ma curiosité. C'est un des maîtres que j'admire.

Pour le buste il s'agit bien du Caravage sous la forme d'un clin d'oeil à sa toile "david montrant la tête de goliath". Goliath serait d'après les historiens un autoportrait du caravage qui se serait peint sous cette forme alors qu'à l'époque il était recherché pour meurtre et donc risquait de finir de manière aussi brutale. Une partie de son visage est visiblement déformé suite à un mauvais coup reçu dans une précédente bagarre.

L'origine est à trouver dans mon envie actuelle ( c'est de saison non ? ) d'aller visiter les jardins autour de Rome comme celui de la Villa d'Est. Mais la recherche d'un nouvel atelier m'empêche actuellement de réaliser ce rêve. On verra après… :)

La toile sera à la rentrée chez Dufois.

Écrit par : François Glineur | 09/08/2012

Bonsoir François,
Merci pour ces éclaircissements.
Je comprend mieux la représentation du Caravage en empereur romain, j'ai eu la chance de l'admirer (au Prado si ma mémoire et bonne), je reste sous le charme des traits de David.
Ok pour les deux facettes du personnage, un grand maître et aussi un grand soudard ! Caravaggio, était, à cette époque, toujours en fuite, recherché et pourchassé. On peut comprendre qu'il devenait de plus en plus violent... C'etait aussi un sacré dévergondé !
En tous cas, bravo pour votre travail, quel talent !
À bientôt,

Écrit par : Delphine du Pradel | 16/08/2012

Je ne sais pas pourquoi j'y vois le capitaine Haddock moi...:-)

Écrit par : file | 24/08/2012

Les commentaires sont fermés.